La Tordeuse Orientale, une Terreur sur les Arbres Fruitiers à noyau

Agrotica > Phytopathologie  > La Tordeuse Orientale, une Terreur sur les Arbres Fruitiers à noyau

La Tordeuse Orientale, une Terreur sur les Arbres Fruitiers à noyau

La tordeuse orientale, Grapholita molesta est un Lépidoptère qui a fait son apparition en Algérie dans les vergers de pêcher et de néctarainier dans la plaine du Mitidja durant les 10 dernières années (entre 2010 et 2011). Il peut aussi attaquer le pommier et le poirier observé dans la région de Ain defla en Juin 2020.

Les attaques de cette deviennent de plus en plus remarquables aux fils des années notamment avec le retour fréquent des saisons de sécheresse.

L’attaque débute par le dépôt des œufs sur la face inférieure des feuilles situées à l’extrémité des pousses ou à côté des fruits. Dès sa sortie de l’œuf, la jeune chenille pénètre dans la jeune pousse (Fig. 1).

L’extrémité de la pousse se replie en crosse et se dessèche avec une exsudation sur pêche et nectarine d’une gomme (Fig. 2).

Lors du forage de la galerie descendante, la chenille rejette ses excréments autour de l’orifice.En bloquant l’élongation de la pousse, le nombre de fruits par rameau mixte est réduit, ce qui va influencer le nombre de fruits par arbre.
Le ravageur est encore peu étudié en Algérie. L’apparition des premiers adultes (papillons) issus de la génération hivernante se situe, pour la Mitidja, fin mars-début avril et peut se prolonger pendant 2 mois (Fig. 3). C’est surtout la troisième génération qui s\’attaque au pêcher et nectarinier. Le ravageur possède plusieurs générations dans l’année.

Le génome de la tordeuse orientale du pêcher donne un aperçu de l’adaptation évolutive des ravageurs tortricides – Figure scientifique sur ResearchGate. Disponible sur: https://www.researchgate.net/figure/mage-of-four-stages-of-Grapholita-molesta-Egg-a-larva-b-pupa-c-adult-d-the_fig1_344162642 [accessed 10 Jan, 2023]

La lutte contre la tordeuse orientale du pêcher nécessite un programme de lutte qui combine la prophylaxie et la lutte chimique.

Comme mesures de prophylactiques il faut :

  • Effectuer un traitement au moment de l’hiver afin de contrôler les formes hivernantes.
  • Surveillez les anfractuosités de l’écorce en hiver pour retirer les chenilles diaposantes sur les arbres touchés l’année précédente.
  • Lors de l’éclaircissage des fruits, sélectionner les fruits atteints.
  • Installation des pièges à phéromones pour déterminer efficacement la période de traitement.
  • Elimination des fruits touchés pour réduire la population des nouvelles générations.

Pour le traitement chimique, les matières actives homologués contre les autres mineuses des arbres fruitiers comme le carpocapse sont efficaces à titre d’exemple le chlorpyriphos, l’imidachloprid (Imiguard 20% SL), la cypermethrine, lambda cyalhotrine et lunefuron, contre cette tordeuse.

Maryse Bou Zeid

mbouzeid@debbaneagri.com

il n'y a pas de commentaires

Poste un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Internet