La Cétoine grise menace les arbres fruitiers

Agrotica > Phytopathologie  > La Cétoine grise menace les arbres fruitiers

La Cétoine grise menace les arbres fruitiers

Perte de fleurs, dégâts importants sur arbres fruitiers, notamment fruitiers à noyaux et à pépins – La Cétoine grise menace les Arbres Fruitiers. Comment repérer et contrôler ce ravageur ?

L'insecte

La Cétoine grise, Oxythyrea funesta, est une espèce assez petite appartenant à l’ordre des  Coléoptères et à la famille Scarabaeidae, de la sous-famille des Cetoniinae.

Cette Cétoine avec de nombreuses petites taches blanches irrégulièrement disposées sur les élytres, dont la taille ne dépasse pas 10 mm de long, est présente dans tout le bassin méditerranéen, ainsi qu’au Moyen-Orient. Les adultes sont diurnes et floricoles ; se nourrissent de pollen et de nectar des fleurs, de beaucoup d’espèces herbacées et arboricoles, pendant la nuit les adultes de ces coléoptères se cachent dans le sol. Lorsque les conditions sont favorables pour leur développement ils peuvent affecter des dégâts dans les vergers des Rosacées à noyaux comme le pêcher et les Rosacées à pépins tel que le pommier et le poirier et sur les toutes les espèces d’agrumes. Aussi, cet insecte polyphage menace les plantes ornementales spécifiquement les rosiers lors de la floraison, en consommant les étamines ou en endommageant les pistils, de plus les larves de Oxythyrea funesta se nourrissent des racines des fleurs ornementales.

Les mâles présentent au milieu de la face ventrale de l’abdomen quatre points blancs, alors que chez les femelles, l’abdomen est noir et bombé. De jeunes adultes peuvent être observés dès l’automne au cours de journées ensoleillées d’avril à septembre, mais leur grande activité se situe au printemps avec un optimum d’observation en mai et juin, à la suite d’une longue période d’hivernation. La larve se développe dans les matières organiques végétales en décomposition et dans le compost.

Dégâts

En Algérie, les dégâts de la cétoine ne cessent d’augmenter, depuis trois ans. Ces derniers sont observés sur les Rosacées notamment pendant les saisons sèches (Figure 1). La floraison des arbres fruitiers de l’année en cours à connu de fortes attaques où certains agriculteurs ont signalés la perte de la quasi-totalité des fleurs (Figure 2).

Figure 1: dégâts de la cétoine grise sur poirier

Figure 2: dégâts de la cétoine grise sur pommier

Contrôle

Pour lutter contre la croissance de la cétoine grise, il faut savoir que jusqu’à maintenant c’est difficile d’utiliser les insecticides, car ils ne peuvent pas être appliqués pendant la floraison pour éviter d’affecter les abeilles ou d’autres auxiliaires. Il existe quelques moyens de contrôler Oxythyrea funesta, comme le purin de fougère qui semblerait avoir une action répulsive, aussi les phéromones féminines peuvent être une méthode de contrôle alternative, qui sont des pièges pour attirer ces coléoptères mâles. Régulièrement ces phéromones doivent être nettoyer paracerque en raison de l’arôme attrayant des femelles mortes dans les pièges un plus grand nombre d’Oxythyrea funesta mâles seront attiré.

Une technique culturale, a donné une efficacité remarquable sur ce redoutable insecte, cette technique consiste à placer des gobelets de couleur blanche et remplis à moitié d’eau ; les insectes ainsi piégés dans les gobelets ne peuvent plus ressortir (Figure 3).

Figure 3: piégeage de la cétoine par des gobelets blancs

Par Ing. Mustapha Tebib

Maryse Bou Zeid

mbouzeid@debbaneagri.com

il n'y a pas de commentaires

Poste un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Internet