Qu’est-il arrivé aux chênes du Liban?

Agrotica > Phytopathologie  > Qu’est-il arrivé aux chênes du Liban?

Qu’est-il arrivé aux chênes du Liban?

Le phénomène de défoliation des chênes dans la plupart des régions libanaises est dû à l’alimentation des larves de l’insecte Spongieuse sur leurs feuilles. Cependant, le chêne, connu pour sa résilience, finit par se rétablir, car ses pousses et ses feuilles repoussent fin juin, lorsque l’insecte atteint la fin de sa vie larvaire.

La spongieuse du chêne, ou Lymantria dispar, appartient à la classe des papillons lépidoptères et ressemble à la spongieuse du pin  Thaumetopoea processionea par sa forme et son régime alimentaire composé de feuilles d’arbres forestiers.
Les papillons femelles se distinguent par leur couleur blanche et leur grande taille, tandis que les papillons mâles sont bruns et relativement plus petits que les femelles.
La couleur des larves varie selon le stade de croissance et va du noir au brun ou au gris tandis que les vers sont recouverts de poils épais qui peuvent provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes.

Identification

1- Arbres dénudés au printemps
2- En été, surtout de juin à juillet, on trouve des cocons bruns accrochés au tronc de l’arbre avec un fil de soie.
3- De juillet à mars, les femelles pondent leurs œufs sous forme d’éponge sur le tronc de l’arbre.

Cycle de vie

La saison de reproduction a lieu en juin.
Les femelles pondent fin juillet et août sous les branches et sur les troncs. Les œufs restent jusqu’au mois de mars et libèrent les jeunes larves qui se nourrissent des feuilles jusqu’en juin avant de se transformer en cocons, tissant un fil de soie et s’y attachant la tête en bas jusqu’au printemps pour entamer un nouveau cycle de vie.

Dégâts

Les dégâts les plus importants se produisent au stade larvaire, où les larves dévorent les feuilles des arbres de début mars à fin juin. Cela affecte inévitablement la croissance physiologique de l’arbre.
L’absence de mesures de lutte entraînera inévitablement la mort de l’arbre au bout de deux à trois ans.

Contrôle

1- Pour réduire la propagation de cet insecte, en particulier au stade pré-accouplement, des pièges à phéromones doivent être utilisés. Ces pièges attirent les mâles adultes au mois de mai.
2- Bacillus Thuringiensis est une mesure de lutte biologique pour contrôler le stade larvaire sans affecter les autres insectes bénéfiques tels que les abeilles mellifères au début du mois de mai.

Ing. Akel El Sayegh

Maryse Bou Zeid

mbouzeid@debbaneagri.com

il n'y a pas de commentaires

Poste un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Internet