L’avocatier de A à Z – Partie 1

Agrotica > Gestion des Cultures  > L’avocatier de A à Z – Partie 1

L’avocatier de A à Z – Partie 1

[mpc_quote]Après avoir couvert la densité de plantation et les exigences de croissance de l’Avocatier dans la Partie 1, quelles sont les meilleures pratiques de taille pour l’avocat ? Comment appliquer au mieux les mesures de lutte et choisir les pesticides et engrais adéquats ?

[/mpc_quote]

6. La Taille

Les avocatiers subissent une taille de formation.

Durant les premières années, il est nécessaire de supprimer les pousses des porte-greffes. Ensuite, la taille sera réduite et consistera à supprimer juste les branches mortes.

Quand les arbres dépassent les 4 à 5 mètres en longueurs, il est nécessaire de les tailler pour faciliter la récolte. Par contre, dans les vergers à culture intensive, les arbres doivent être taillées en largeur.

7. Les maladies

Plusieurs parasites peuvent affecter l’avocatier ; cet arbre est le plus souvent attaqué par des maladies fongiques au niveau des racines, tronc et fruits. On en cite plusieurs exemples comme le champignon Phytophtora cinnamomi qui attaque les racines et cause la mort des arbres. Le produit Novo Treat (1L/200L) est utilisé pour lutter contre ce champignon.

 

L’anthracnose est aussi une maladie fongique qui occasionne des taches noires sur les fruits. Pour lutter contre cette maladie, il est conseillé d’utiliser le fongicide Luna sensation (70mL/200 L eau) en alternance avec le produit Cuprocafaro (350gr/ 200L eau).

 

De plus, « Trunk Canker Disease » est une maladie fongique qui se manifeste par des taches brunes foncées et des sécrétions blanches au niveau de la zone touchée. Les produits employés pour y lutter sont Cuprocafaro (500gr/ 200L eau) mélangé avec Novo Treat (2L/200L) pour une luttle biologique ou Luna Sensation (70mL/200L) pour une lutte chimique.

 

En ce qui concerne les pestes qui attaquent les avocatiers, nous citons les thrips, les acariens, les cochenilles et les aleurodes.

Les Thrips causent des dégâts sur les feuilles et fruits, on pulvérise le produit Siltac (250mL/200L eau) pour les éliminer.

 

Pour lutter contre les acariens, on utilise un mélange de Diva (125ml/200L eau) et de Dannisaraba (150ml/ 200 L eau).

Les aleurodes et cochenilles sont éliminées en pulvérisant un mélange de Decis (50ml/ 200 l eau) ou Vantex (60ml/200 L eau) avec Siltac (150ml/ 200 L eau).

8. Fertilisation

La fertilisation diffère selon l’âge des arbres. La première phase est connue sous le nom de phase juvénile : quand l’arbre est d’un âge inférieure à 3 ans, la fertilisation a pour but d’améliorer le développement de l’arbre, des racines et du tronc jusqu’à ce que ce dernier atteint un diamètre de 2m. Durant ce stade, on élimine les fleurs pour favoriser la croissance végétative, on utilise donc le fertilisant Deltaspray 28/14/14 chaque mois en moyenne de 10 Kg/ denum, et on applique comme engrais de fond l’engrais complexe Yara Mila 12.11.18 en moyenne 0.5kg/plante et la matière organique ’Italpollina 1.5kg/ arbre.

La deuxième phase est connue sous le nom de phase adulte ; la fertilisation est proportionnelle au diamètre de l’arbre. Comme engrais de fond, on applique le complexe Yara Mila 12.11.18 de 1kg jusqu’à 3 kg selon le diamètre de l’arbre et la matière organique Italpollina de 1 à 4 kg selon l’âge et le volume de l’arbre. L’engrais soluble Krista K est utilisé en quantité proportionnel au diamètre de l’arbre pour augmenter le volume du fruit, ainsi que l’engrais soluble deltaspray 20/20/20 surtout dans les vergers peu développés. Il ne faut pas oublier l’apport en fers en appliquant Protheo iron chelate.

9. Deficiencies

10. Situation économique du marché de l'avocat au Liban

La vente des fruits se fait sur le marché local ou via exportation vers d’autres pays.

  1. a) Le marché local :

Le marché local est dominé par le marché de gros de Tyr suivi par celui de Sidon, Beyrouth, Halat et Tripoli

 

  1. b) Le marché extérieur :

La vente des fruits se fait sur le marché local ou via exportation vers d’autres pays.

a) Le marché local :

Le marché local est dominé par le marché de gros de Tyr suivi par celui de Sidon, Beyrouth, Halat et Tripoli

 

b) Le marché extérieur :

Même si le volume d’exportation des avocats semble faible, il est en forte croissance depuis quelques années. Actuellement le Liban exporte entre 10 et 15% de la production locale totale et est un fournisseur considérable des marchés du Koweit et Qatar.

La plantation d’avocat au Liban est abondante au Sud du Liban, mais au fil du temps, elles s’est propagée vers toutes les côtes libanaises et jusqu’aux altitude touchant les 300 m. La production d’avocats est dominée par des grands propriétaires de terrains dont beaucoup louent leurs terres aux agriculteurs. Notons aussi que cette production représente une excellente opportunité de saisir des investissements du secteur privé.

par Ing. Mounir Abi Fadel

John Doe

roy@xtnd.io

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper

il n'y a pas de commentaires

Poste un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Internet