Greffage de Légumes

Agrotica > Production des Plantes  > Greffage de Légumes

Greffage de Légumes

L’agriculture sous serre est la principale source de revenus pour environ 80% des agriculteurs côtiers. Adoptées depuis les années 1970, les serres se sont répandues de plus en plus pour répondre aux besoins du marché.

Les petites superficies des terres agricoles sur les côtes et des plaines côtières qui séparent la montagne de la mer, étant donné que la montagne touche la mer dans certaines régions, ont poussé la construction répétée de ces serres pendant de longues années et plusieurs fois par an, sans qu’une rotation des cultures puisse se produire. Au fil du temps, des fléaux intraitables ont émergé tels que les nématodes à galles, le fusarium, le ganglion des racines, etc.

Plusieurs pays qui adoptent ces agricultures intensives en ont fait les frais. Les solutions possibles à ces ravageurs intraitables comprennent :

-Les fumigants de sol : ils sont trop coûteux et non disponibles d’une manière régulièrement.

-La recherche de variétés résistantes aux ravageurs.

-L’agriculture hors sol : excellents résultats, mais le coût d’investissement est très élevé.

-Le greffage des plants sur des porte-greffes résistants, ce que nous expliquerons dans ce qui suit.

 

Le greffage des légumes a débuté au Japon et en Corée depuis les débuts du siècle dernier, puis s’est répandu pour atteindre le monde entier. Cette technique porte sur la production d’une seule plante en unissant deux plantes. La première se nomme porte-greffe, et comprend un système racinaire de qualité en termes de vigueur, de propagation et de résistance à un ou plusieurs ravageurs du sol, et la deuxième est nommée greffon et porte les caractéristiques fruitières que l’on désire obtenir, comme la forte croissance du légume, le nombre des fleurs, les spécifications du fruit (forme, couleur, taille, dureté). Le résultat est un produit hybride renforcé et disponible sur le marché.

 

Pour réussir un greffage, il faut des matériels auxiliaires, à savoir des pinces de greffage, des lames tranchantes stérilisées, une chambre de cicatrisation qui soit lumineuse et humide, des chambres fortifiantes, etc.

Le processus de greffage est facile et est effectué par des travailleurs qualifiés. Lorsque les plants du porte-greffe et du greffon atteignent un âge spécifique, de sorte que le diamètre des deux tiges soit identique, les plants du porte-greffe et du greffon sont coupés en diagonale à l’aide d’une lame tranchante stérilisée, puis sont collés à l’aide de la pince après avoir pratiqué une entaille. Ensuite, les plants sont placés dans la chambre de cicatrisation à une température de 22-27 degrés et environ 90% d’humidité. L’humidité peut être réduite progressivement cinq jours après que les plants sont placés dans un tunnel ombragé. Ensuite ils sont progressivement fortifiés et livrés aux agriculteurs.

Le greffage s’applique sur les tomates, les aubergines, Les melons et pastèques, les concombres et les poivrons. Récemment la mécanisation en a été introduite en vue d’améliorer la productivité et les normes.

La stratégie de greffage de légumes de Debbane repose sur les principes de qualité et de spécialisation. Nous travaillons à introduire des porte-greffes spécialisés et à haute résistance aux ravageurs du sol, de sorte qu’il ait des porte-greffes spécialisés pour les concombres, d’autres pour les melons, les pastèques, et tout autre légume comme les tomates, les aubergines et les poivrons, tout en maintenant le goût du fruit et cela en coopération avec les sociétés de production de semences les plus importantes du monde.

 

Le tableau ci-après liste les porte-greffes de Debbane et leurs résistants

* ToMV: La mosaïque de la tomate, (tobamovirus mosaïque tomate)

* Rs:  flétrissure bactérienne (Ralstonia solanacearum)

* Pl:  Racine liégeuse (Pyrenochaeta lycopersici)

* Vd:  Verticilliose (Verticillium dahliae)

* Va:  Verticilliose (Verticillium albo-atrum)

* Fol:  Fusariose (Fusarium oxysporum f.sp. lycopersici)

* For :  Fusarium couronne et pourriture racinaire (Fusarium oxysporum f.sp. radicis lycopersici)

* FOM :  Fusariose (Fusarium oxysporum f.sp. Melonis

* Ma :  Némotade (Meloidogyne arenaria)

* Mi :  Némotade (Meloidogyne incognita)

* Mj :  Némotade (Meloidogyne javanica)

* CMV :  Le virus de la mosaïque du concombre

 

Par Nour H.

John Doe

roy@xtnd.io

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper

il n'y a pas de commentaires

Poste un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site Internet